UROLOGIE DE BORDEAUX SAINT AUGUSTIN
RENDEZ-VOUS
EN LIGNE
La prostate

Définition :

La prostate est située sous le col vésical (à la jonction entre l'urètre et la vessie) juste en avant du rectum.
La prostate est une glande qui peut avoir la forme dune châtaigne et pèse entre 15 et 20 grammes à l’état normal).
Enveloppée par une épaisse capsule de tissu conjonctif, cette glande comporte une zone centrale qui entoure les canaux éjaculateurs, deux lobes latéraux, une zone antérieure et une zone périphérique représentant environ 75 % du volume de la glande.
Sa fonction principale est de sécréter et de stocker le liquide séminal, l'un des constituants du sperme.

 

Maladies courantes :

- La prostatite entraine des douleurs importantes et des difficultés importantes à la miction qui peuvent aller jusqu’au blocage complet (rétention). La prostatite est traitée par des antibiotiques et nécessite parfois une mise en place d’un cathéter médical. La prostatite est traitée avec des antibiotiques, le massage de prostate ou la chirurgie. Chez des hommes âgés, ce trouble est fréquent.


-L'adénome de la prostate est une tumeur bénigne : Si la prostate se développe trop, elle peut resserrer l'urètre et ainsi perturber l'écoulement de l'urine. Cela rend la miction difficile et douloureuse et dans des cas extrêmes complètement impossible. (C'est une entité anatomo-pathologique qui correspond à la présence de nodules fibro-épithéliaux dans le stroma. Il touche 80 % des hommes de plus de 50 ans et correspond au vieillissement du tissu prostatique. Cette condition est connue comme hypertrophie bénigne de la prostate) Elle peut être traitée avec des médicaments ou grâce à la chirurgie.
Par chirurgie endoscopique : résection transurétale ou l’ablation d’une partie de la prostate : adénome (chirurgie réalisable par voie cœlioscopique ou robotique.


-Le cancer de la prostate est le premier cancer urologique, deuxième cause de mortalité par cancer chez l’homme en France. Il peut être diagnostiqué à un stade développement précoce grâce aux campagnes de dépistage et au dosage de PSA. Certains cancers de la prostate évoluent lentement alors que d’autres s’aggravent rapidement. En fonction de son stade, différentes options thérapeutiques sont disponibles : surveillance, traitement hormonal, radiothérapie ou chirurgie.

Prostate
La prostatectomie

Le traitement standard pour les hommes de moins de 70 ans avec un cancer en début de progression et confiné à un organe est l'ablation chirurgicale de la prostate avec une prostatectomie radicale épargnant les nerfs. La prostatectomie est également le traitement le plus communément utilisé pour le cancer de la prostate aujourd'hui aux États-Unis.

L'objectif premier de la prostatectomie est l'élimination du cancer. Un deuxième objectif est de préserver la fonction urinaire et, le cas échéant, la fonction érectile. La préservation des nerfs nécessaires à l'érection peut être un objectif extrêmement important pour le patient. Ces nerfs longent la prostate et sont souvent endommagés lors de l'ablation de la prostate. Une prostatectomie tente d'épargner ces nerfs pour que le patient puisse revenir à sa fonction érectile antérieure.

Types de prostatectomie

Parmi les méthodes utilisées, notons la chirurgie ouverte traditionnelle, la chirurgie laparoscopique conventionnelle ou la prostatectomie da Vinci ®, qui est une chirurgie laparoscopique robotisée.

Avec une procédure ouverte traditionnelle, votre chirurgien réalise une incision de 20 à 25 cm pour accéder à la prostate. Cette approche peut entrainer une perte de sang plus importante, une douleur postopératoire plus marquée et un rétablissement à la vie normale plus lent et désagréable.

La laparoscopie conventionnelle utilise une caméra chirurgicale spécialisée et des instruments rigides pour accéder et enlever la prostate avec une série de petites incisions. Avec cette méthode, votre chirurgien dispose d'une meilleure visualisation par rapport à la méthode ouverte. De plus, avec cette méthode les patients bénéficient des avantages d'une intervention minimalement invasive. Cette méthode permet une réduction de la perte sanguine, une diminution de la douleur postopératoire, une amélioration de la récupération fonctionnelle et un rétablissement à la vie normale plus rapide.

En dépit de ces avantages, la laparoscopie conventionnelle s'appuie sur des instruments rigides, une vidéo 2D standard et des limitations techniques pouvant rendre son travail délicat. En raison de ces inconvénients, la laparoscopie conventionnelle ne se prête pas bien aux procédures complexes comme la prostatectomie. Dès lors, très peu d'urologues emploient cette méthode pour une prostatectomie. De plus, ni la laparoscopie, ni la chirurgie ouverte ne peuvent procurer une visualisation adéquate pour une prostatectomie précise et épargnant les nerfs.

La prostatectomie sous assistance robotisée offre tous les avantages de la chirurgie laparoscopique mini-invasive.
L’assistance robotique amène en plus une qualité de vision opératoire supérieure (vision 3D), et des gestes chirurgicaux miniaturisés, plus précis, moins traumatisants. Cette assistance robotisée permet certainement d’améliorer les résultats de la prostatectomie radicale en terme de récupération fonctionnelle (continence, érection et raccourcit les délais de la récupération.)

Groupe Urologie Saint-Augustin
114, Avenue d'Arès - 33074 Bordeaux Cedex
Tél. : +33(0)5 56 12 10 66
Mentions légales